Société d'Imagerie Médicale
Bois-Bernard

Votre IRM

Je vais passer une IRM


L’IRM est l’une des techniques d’imagerie médicale les plus récentes permettant d’étudier de nombreux organes sans utiliser les rayons X. Les images sont obtenues à l’aide d’un champ magnétique très puissant, d’ondes de radiofréquence et d’un système informatique complexe.

IRM signifie imagerie par résonance magnétique. Cet examen médical utilise, en effet, un champ magnétique (l’appareil comporte un gros aimant) ainsi que des ondes de radiofréquence (comme celles des téléphones portables) pour faire vibrer les nombreux atomes d’hydrogène composant les tissus de notre organisme. 

 

Que trouve-t-on dans la salle d’examen d’une IRM ?

La machine d’IRM se compose principalement d’une sorte de tunnel formé d’un aimant à l’intérieur duquel coulisse une table d’examen.
Le manipulateur en radiologie est placé derrière une vitre ; il communique avec le patient grâce à un micro. Il suit l’examen devant des écrans d’ordinateurs qui traitent les données et permettent de visualiser les images. 

Pourquoi m’a-t-on prescrit une IRM ?

Les différentes techniques d’imagerie médicale dont on dispose ont chacune leurs avantages. Certains tissus, organes ou lésions ne sont visibles que par le biais de l’IRM. Cette dernière est l’examen de référence pour les pathologies neurologiques intracrâniennes (accident vasculaire, tumeurs, malformations, sclérose en plaques, maladies dégénératives du cerveau) ou de la moelle épinière. L’IRM permet également une très bonne analyse de l’ensemble des organes qui composent le système musculo-squelettique (colonne vertébrale, muscles, tendons, ligaments, articulations…). C’est aussi un examen de choix pour les maladies du cœur.

 

Comment se préparer à une IRM ?

Aucune préparation spécifique n’est nécessaire. Avant de vous faire une IRM, le radiologue va toutefois s’enquérir de vos antécédents médicaux car l’IRM est contre-indiquée si vous êtes porteur d’une pile cardiaque, stimulateur cardiaque ou pacemaker (certains pacemakers posés à partir de 2011 sont IRM-compatibles, un réglage avec le cardiologue pourra être programmé avant et après examen), d’une valve cardiaque (il sera nécessaire de rapporter la carte pour vérifier la compatiblité) ou de tout élément contenant du métal. Réaliser une IRM malgré la présence de ces éléments pourrait être très dangereux, un questionnaire médical vous sera remis et sera à remplir avant votre rendez-vous.
L’IRM se comporte comme un aimant géant vis-à-vis des objets contenant certains métaux. Il faut donc enlever les bijoux ou tout autre objet métallique (bouton, agrafe, barrette...) avant l’examen. 

 

Comment se déroule une IRM ?

Pendant l’IRM, vous êtes allongé sur la table d’examen, généralement sur le dos. Une antenne est placée au niveau de l’organe à visualiser, puis vous êtes introduit dans l’appareil (semblable à un tunnel). Au cours de l’examen, un produit de contraste est parfois injecté dans une veine du bras pour améliorer la qualité des images : ce geste n’est pas plus douloureux qu’une prise de sang. Il faut rester allongé, à l’intérieur de l’appareil, durant toute la durée de l’examen, ce qui peut engendrer un sentiment de malaise (claustrophobie).
L’examen est également bruyant : le bruit est similaire à celui du moteur d’un bateau ou d’un tam-tam. Pour réduire ce bruit, l’équipe médicale vous fournit un casque pendant l'examen. Une IRM dure, en général, de 20 à 30 minutes au cours desquelles il est demandé de rester immobile. Si nécessaire (malaise du patient, claustrophobie trop importante), les radiologues peuvent intervenir ou interrompre l’examen à tout moment. Il vous sera remis une sonnette et vous pourrez à tout moment communiquer avec les techniciens en radiologie présents dans la salle.

 

Quelles sont les complications ?

L’IRM est un examen indolore, non irradiant (il n’utilise pas de rayons X). De rares allergies au produit de contraste peuvent se manifester. Des complications majeures peuvent toutefois survenir si les contre-indications ne sont pas respectées.

En cas de perte ou d'oubli, vous pouvez imprimer votre questionnaire médical.

Avant de venir

  • Pièces justificatives

    Les pièces justificatives sont obligatoires pour pouvoir vous prendre en charge correctement, apportez donc impérativement: carte d'identité, carte vitale et son attestation, carte de mutuelle et ordonnance de l'examen.

  • Conseils pratiques

    Ne pas oublier les questionnaires et formulaires dûment remplis ainsi que les produits opacifiants prescrits.

  • Dossier médical

    Apportez vos examens d'imagerie précédents. Arrivez 15 minutes avant l'heure du rendez-vous.